Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean Gabin

1961-LE PRESIDENT

14 Mai 2006 , Rédigé par Philippe Publié dans #FILMS DE JEAN

LE PRESIDENT ©
REALISATION: Henri VERNEUIL.
SCENARIO: Michel AUDIARD, Henri VERNEUIL, roman de Georges SIMENON.
DIALOGUE: Michel AUDIARD.
IMAGE: Louis PAGE.N&B.
MUSIQUE: Maurice JARRE.
MONTAGE: Jacques DESAGNEAUX.108mn.
DECORS: Jacques COLOMBIER
SON: Jean RIEUL.
SCRIPT: Lucile COSTA.
DIR-PRODUCTION: Paul JOLY.
PRODUCTION: Jacques BAR, Ciné Films, Terra Films, Fides Cinematografica, GEBI.FRANCE, ITALIE, 1961.
INTERPRETES: Jean GABIN(Emile Beaufort), Bernard BLIER(Philippe Chalamont), Renée FAURE(Mlle.Milleran), Alfred ADAM(François), Louis SEIGNER(Lauzet-Duchet, gouv.Banque de France), Françoise DELDICK(Huguette, bonne), Henri CREMIEUX(Antoine Monteil, ministre Finances), Robert VATTIER(Dr.Fumet), Charles CULLUM(Merryl), Jacques MONOD(Mulstein, dir.journal), Antoine BALPÊTRE, Henri NASSIET, Jean OZENNE, Jean MARTINELLI(ministres), Héléna MANSON(Mme.Taupin), Jacques MARIN(cond.bus), Pierre LARQUEY(Augustin), Hélène DIEUDONNE(cuisinière), Louis ARBESSIER(Jussieu), Michel NASTORG, René BERTHIER(parlementaires), Albert-MICHEL(gendarme), Van DOUDE(journaliste anglais), Claude VERNIER(journaliste allemand), Charles BOUILLAUD, Christiane BARRY, Gérard FALLEC, Micheline GARY, Pierre-Jacques MONCORBIER, Aram STEPHAN, André DALIBERT, Gabriel GOBIN, Maurice DORLEAC, Raoul MARCO, Jean DEGRAVE, Emile GENEVOIS, Robert BERRI, Jean JUILLARD, Bernard MUSSON, Marcel CHARVEY, Charles BAYARD, Maurice NAZIL, Aimé de MARCH, André PHILIP, Albert SIMONO, Georges HUBERT, Jacques BERGER, Jean MICHAUD, Henri COTE, Georges ADET.
SUJET: Président du Conseil, Emile Beaufort a été amené à décréter une dévaluation de la monnaie nationale.Son secrétaire, Philippe Chalamont, a trahi le secret, permettant à son beau-père, un puissant banquier, une fructueuse spéculation.Après avoir fait signer à Chalamont une lettre où il reconnaît son forfait, Beaufort a été mis en minorité et s'est retiré de l'arène politique non sans avoir prononcé un éblouissant discours à la Chambre.Les années ont passé et, de sa, retraite campagnarde où il dicte ses mémoires à sa fidèle secrétaire Milleran, Beaufort apprend qu'une nouvelle crise ministérielle vient d'éclater et que Chalamont, qui a fait une brillante carrière politique, est pressenti pour former le cabinet.Mais avant d'accepter Chalamont veut savoir s'il a été pardonné.Or, Beaufort ne tient en aucun cas à laisser une personne de moralité douteuse présider aux destinées de son pays

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article