Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean Gabin

1937-LA GRANDE ILLUSION

13 Mai 2006 , Rédigé par Philippe Publié dans #FILMS DE JEAN

LA GRANDE ILLUSION ©
REALISATION: Jean RENOIR.
SCENARIO DIALOGUE: Charles SPAAK.
IMAGE: Christian MATRAS, Ast.Op.Ernest BOURREAU, Jean-Serge BOURGOIN.N&B.
MUSIQUE: Joseph KOSMA, Dir.Emile VUILLERMOZ.
LYRICS: Vincent TELLY, Albert VALSIEN.
MONTAGE: Marguerite RENOIR, Ast.Marthe HUGUET vers.1958 Renée LICHTIG.113mn.
DECORS: Eugène LOURIE.
SON: Jo de BRETAGNE.
COSTUMES: DECRAIS.
CAMERA: Claude RENOIR.
SCRIPT: Françoise GOURDJI.
MAQUILLAGE: RAPHAËL.
AST-REALISATEURS: Jacques BECKER, Robert RIPPS.
CONS-TECHNIQUE: Carl KOCH.
REGIE: Pierre BLONDY.
DIR-PRODUCTION: Raymond BLONDY.
PRODUCTION: Réalisation d'Art Cinématographique Frank ROLLMER Alexandre&Albert PINKOVITCH.FRANCE, 1937.
INTERPRETES: Erich Von STROHEIM(Cpt.Von Rauffenstein), Jean GABIN(Lt.Maréchal), Pierre FRESNAY(Cpt.de Boïeldieu), Marcel DALIO(Rosenthal), Julien CARETTE(acteur), Gaston MODOT(ingénieur), Jean DASTE(instituteur), Georges PECLET(soldat serrurier), Jacques BECKER(off.anglais), Sylvain ITKINE(Demolder), Dita PARLO(Elsa paysanne), Werner FLORIAN(Kranz dit Arthur), Claude SAINVAL(Ringis), Karl HEIL(soldat allemand), Albret BROUETT(prisonnier), Michel SALINA, Carl KOCH.
SUJET: Le lieutenant Maréchal et le capitaine de Boeldieu dont l'avion est abattu lors d'une mission de reconnaisance en 1916 sont arrêtés par les Allemands et conduits dans un oflag à Hallbach.Il y a là des officiers prisonniers français anglais et russes.Parmi les Français on trouve un instituteur un acteur un ingénieur mais aussi un certain Rosenthal banquier juif.Tandis qu'une vie plutôt décontractée s'organise des hommes creusent une galerie durant la nuit dans le but de s'évader.Ils vont parvenir à leurs fins quand on leur apprend leur transfert dans un autre camp.Là dans une forteresse Boeldieu Maréchal et Rosenthal retrouvent le commandant Von Rauffenstein celui-là même qui les avait capturés mais qui depuis a été blessé et porte une minerve.Aristocrate l'Allemand entretient des rapports privilégiés avec de Boeldieu mais fait preuve de mépris pour les autres prisonniers français.Une fois encore un plan d'évasion est mis sur pied mais semble beaucoup plus délicat.Les trois hommes parviennent quand même à fuir mais à l'ultime seconde voyant qu'ils vont se faire prendre Boeldieu se sacrifie pour permettre à ses deux amis de retrouver la liberté...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article